lundi 20 mars 2017

Hélène et Jean-François

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-helene-et-jean-francois-55-ans-d-amour-et-de-chansons-4676745

J'ai découvert Hélène et Jean-François sous un chapiteau derrière la cathédrale dans les années 70. C'était une AG de la caisse de Crédit Mutuel St-Pierre/St-Clément. Le Crédit Mutuel, une institution que je ne connaissais pas alors en Limousin. Mais les temps ont changé. Le CM s'y est installé.

J'ai alors suivi ces deux chanteurs. Je les ai fait intervenir lors d'une conférence que je co-organisais à l'Abbaye de Fontevraud. Gros succès dans le chauffoir de l'abbaye.

Puis lors d'une autre conférence à Nantes.

Je lis dans l'article de Ouest-France :

" Hélène et Jean-François sont programmés au Bateau-lavoir, cabaret rive gauche sur l’Erdre. Les Tri Yann et Gilles Servat y font leurs gammes. « Je me souviens d’un soir désert où Alan Stivell pleurait au bar en disant « qu’est-ce que je vais devenir ? »"

"30 juin 1984. Ils sont choisis pour faire la première partie d’une affiche exceptionnelle : Santana, Bob Dylan et Joan Baez à Marcel-Saupin devant 35 000 personnes. « La veille, on est monté sur la scène et là, on a eu les pétoches… » Ce soir-là, « tout le stade » reprend Jean-François de Nantes ! « Je me souviens que je ne voulais pas perdre une miette de cette soirée, j’en bouffais la moindre seconde ! », se rappelle Hélène."

La ville de Nantes tournerait-elle le dos à la culture ? Le Bateau lavoir sera-t-il sauvé ?

Je suis nantais depuis un peu plus de 40 ans. Et bien sûr je connais le Bateau lavoir sur l'Erdre. J'apprends qu'il risque de disparaître. Étonnant pour une ville qui se veut un lieu de cultures diverses et variées. Il est vrai qu'au Bateau Lavoir, si on met des sonos super, big, hyper wattées, il ne restera plus de place pour les chanteurs. Et puis ce n'est pas 3.0 !

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/au-bateau-lavoir-chantait-faisait-la-fete-4870670


" En 1968 Patrick Le Masson avec son épouse Soazig avaient créé et ouvert le "Bateau Lavoir", le fameux cabaret-chanson bien connu des Nantais dans les années 70-80. Depuis la fermeture du cabaret, Patrick et Soazig y vivaient toujours, quai Van Iseghem, sur les bords de l'Erdre.
Après avoir créé et tenu "les Baladins" à Auray, Patrick Le Masson, programmateur pour les Maisons de jeunes et de la culture de l'ouest, s'était installé à Nantes pour remettre en état le dernier bateau-lavoir flottant sur l'Erdre et le sauver d'une disparition certaine en le transformant en cabaret chanson dans l'esprit et à l'image des cabarets "rive-gauche" de la capitale.
"Avec un seul micro", les premiers concerts ont été donnés en novembre 1968. Patrick Le Masson avait fait de son "Bateau-Lavoir" à la fois une scène de spectacles et un lieu de rencontres entre un public passionné et des artistes débutants, à l'époque ( tels que Tri Yann, Gilles Servat, Alan Stivell, Patrick Couton, France Léa, Hélène et Jean-François ) qui se confrontaient et échangeaient avec des ainés confirmés comme Jean-Marie Vivier, Jean-Luc Juvinet surtout Mouloudji, Félix Leclerc, ou Paco Ibanez."


source de cet historique :
http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-tri-yann-gilles-servat-jacques-bertin-tous-reunis-au-bateau-lavoir-14-06-2015-16175

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-helene-et-jean-francois-55-ans-d-amour-et-de-chansons-4676745

Ça navigue sur l'Erdre en mars








Curiosités végétales du parc de la Beaujoire à Nantes










Curieux animaux végétaux










dimanche 12 mars 2017

Pissenlits sauvages au marché de Talensac à Nantes

Avec ma grand-mère nous allions dans le pré situé en face de l’étang Baudy à St-Yrieix du temps de ma prime jeunesse. Ma grand-mère m’avait expliqué qu’il fallait se méfier de la douve du foie. Or il n’y avait pas d’animaux élevés dans ce pré.
Aujourd’hui, à Nantes, je ne connais pas assez bien la campagne environnante pour pouvoir me risquer à la récolte de pissenlits.
Alors je profite d’un marchand au marché de Talensac. Il a un tout petit stand. Je me demande comment il peut dégager un profit quand il a payé l’essence et le droit de place. Il devrait être payé par l’Office du Tourisme ! en effet, la ville met le marché de Talensac dans la liste des endroits à visiter à Nantes.
IMG_3663

mercredi 8 mars 2017

Alain Mabanckou à Nantes




Aujourd'hui à 15 heures à la médiathèque Floresca Guépin à Nantes, une heure avec Alain Mabanckou

Il dirigera la Festival Atlantide en 2018


"Alain Mabanckou a donné son accord à la ville de Nantes et aux organisateurs du festival Atlantide, les Mots du Monde pour en prendre en 2018 la direction artistique à la place d'Alberto Manguel qui, extrêmement sollicité par ses nouvelles fonctions de directeur de la Bibliothèque nationale d'Argentine, ne pourra plus l'assurer."